arrow_backco_logo_ico

Réalisations

1

écoSIXtème

CONSTAT 

Pour reprendre les termes de Baptiste Morizot, enseignant chercheur en philosophie, nous vivons une crise de la sensibilité. Les humains se positionnent en dehors des écosystèmes, en rupture avec la nature et les autres êtres vivants. De cette vision anthropocentrée se dessine un paradoxe : nous reconnaissons des formes d’intelligences aux vivants non-humains mais ne cessons pas pour autant de les exploiter et les objetiser. Or, pour reprendre les mots de Donna Haraway, "considérer, c’est prendre soin". Il est donc essentiel de réapprendre à intégrer l’altérité comme un semblable et non plus comme un autre sur lequel nous pouvons exercer un quelconque pouvoir. À partir de ce constat et la lecture d’un essai de Pierre Rabhi Vers la sobriété heureuse, nous nous emparons de ces questionnements : (1) Quelle planète laisserons-nous à nos enfants ? (2) Quels enfants laisserons-nous à la planète ? Autrement dit, comment passer d’une première problématique (1) qui tente de répondre aux conséquences de l’anthropocène (époque durant laquelle les activités humaines ont une incidence globale significative sur l'écosystème terrestre) à une problématique (2) qui changerait de paradigme en prenant pour axe l’éducation des enfants, en les considérant dès aujourd’hui comme acteurs du monde de demain.

Quels enfants laisserons-nous à la planète ?
Ce projet s’appuie sur un travail d’observations, de lectures, de rencontres et d’interviews, à la croisée des sciences sociales et des sciences de l’éducation. Après une analyse du programme scolaire et des échanges avec des enseignants en cycle 3. Nous réalisons à quel point le temps alloué à la compréhension et l’expérimentation des notions d’écosystème et d’interdépendance est réduit. En échangeant avec des enfants de 7-8 sur les termes d’écologie puis de développement durable, nous réalisons que les frontières et donc les définitions de ces notions sont floues. Il est pourtant essentiel pour quiconque de prendre conscience de la réelle définition de l’écologie à savoir : la science des interactions entre les êtres vivants (entre eux) et leurs milieux.
 


PROJET

Le projet écoSIXtème est à la fois un plateau de jeu interactif et sonore & un scénario d’expérience pédagogique. Il tente d’expliquer - voir même de faire vivre - l'écologie à des enfants de 7-9ans. Il s'appuie sur une narration inspirée des travaux de Darwin et invite les enfants à faire l'expérience de l'altérité, à vivre par le biais de métaphores, les relations qu'entretiennent différents êtres vivants d'un écosystème puis le concept d'interdépendance. Il interroge la valeur d’un design quasi philosophique qui a pour vocation la didactique et la transmission par l'expérience sensible et incarnée. Il questionne la place des dispositifs numériques en proposant des interfaces interactives sans  écran. Prenant la forme d'un atelier, ce projet a été testé deux fois au CRI (centre de recherche interdisciplinaire) - dans le cadre de la fête de la science et d'une journée sur le numérique sans écrans - et a été pour petits comme plus grands un moment d'échange, d'expérience et d'apprentissage !

écoSIXtème

CONSTAT 

Pour reprendre les termes de Baptiste Morizot, enseignant chercheur en philosophie, nous vivons une crise de la sensibilité. Les humains se positionnent en dehors des écosystèmes, en rupture avec la nature et les autres êtres vivants. De cette vision anthropocentrée se dessine un paradoxe : nous reconnaissons des formes d’intelligences aux vivants non-humains mais ne cessons pas pour autant de les exploiter et les objetiser. Or, pour reprendre les mots de Donna Haraway, "considérer, c’est prendre soin". Il est donc essentiel de réapprendre à intégrer l’altérité comme un semblable et non plus comme un autre sur lequel nous pouvons exercer un quelconque pouvoir. À partir de ce constat et la lecture d’un essai de Pierre Rabhi Vers la sobriété heureuse, nous nous emparons de ces questionnements : (1) Quelle planète laisserons-nous à nos enfants ? (2) Quels enfants laisserons-nous à la planète ? Autrement dit, comment passer d’une première problématique (1) qui tente de répondre aux conséquences de l’anthropocène (époque durant laquelle les activités humaines ont une incidence globale significative sur l'écosystème terrestre) à une problématique (2) qui changerait de paradigme en prenant pour axe l’éducation des enfants, en les considérant dès aujourd’hui comme acteurs du monde de demain.

Quels enfants laisserons-nous à la planète ?
Ce projet s’appuie sur un travail d’observations, de lectures, de rencontres et d’interviews, à la croisée des sciences sociales et des sciences de l’éducation. Après une analyse du programme scolaire et des échanges avec des enseignants en cycle 3. Nous réalisons à quel point le temps alloué à la compréhension et l’expérimentation des notions d’écosystème et d’interdépendance est réduit. En échangeant avec des enfants de 7-8 sur les termes d’écologie puis de développement durable, nous réalisons que les frontières et donc les définitions de ces notions sont floues. Il est pourtant essentiel pour quiconque de prendre conscience de la réelle définition de l’écologie à savoir : la science des interactions entre les êtres vivants (entre eux) et leurs milieux.
 


PROJET

Le projet écoSIXtème est à la fois un plateau de jeu interactif et sonore & un scénario d’expérience pédagogique. Il tente d’expliquer - voir même de faire vivre - l'écologie à des enfants de 7-9ans. Il s'appuie sur une narration inspirée des travaux de Darwin et invite les enfants à faire l'expérience de l'altérité, à vivre par le biais de métaphores, les relations qu'entretiennent différents êtres vivants d'un écosystème puis le concept d'interdépendance. Il interroge la valeur d’un design quasi philosophique qui a pour vocation la didactique et la transmission par l'expérience sensible et incarnée. Il questionne la place des dispositifs numériques en proposant des interfaces interactives sans  écran. Prenant la forme d'un atelier, ce projet a été testé deux fois au CRI (centre de recherche interdisciplinaire) - dans le cadre de la fête de la science et d'une journée sur le numérique sans écrans - et a été pour petits comme plus grands un moment d'échange, d'expérience et d'apprentissage !

2
3
4
5
6

nos autres réalisations...

mélothésieUne installation interactive et immersive pour reconnecter les objets et les visiteurs du Musée des Arts et Métiers

Futur.e.s in Africa 2019Une identité visuelle et un site web modulaire pour un festival international sur les technologies et le développement durable

parenthèsesUn espace immersif permettant de voyager au travers de nos traces numériques

Et si demain ..?Un projet de design fiction qui invite à réfléchir aux relations que nous pourrions entretenir - dans un futur proche - avec le milieu végétal