arrow_backco_logo_ico

Réalisations

Et si demain ..?

CONSTAT 

Selon Hartmut Rosa dans Résonance, une sociologie de la relation au monde. Le mal contemporain est lié à l’accélération. Or cette tendance systématique à “l’escalade” transforme radicalement notre rapport au monde. Nous vivons dans un monde de “grandes tendances à la crise” : une crise écologique qui signale un dérèglement du rapport entre l’Homme et son environnement non-humain ; une crise démocratique qui fait état d’un trouble de la relation au monde social. 

Comment changer notre relation à la nature ? - Comment imaginer nos rapports futurs ? - Comment habiter le monde de demain ? -  Faire vivre des fictions alternatives racontant les relations inter-espèces permettrait-il de dévier de l’anthropocène ? ll nous a semblé nécessaire d’allier le design à d’autres spécialités telles que la biologie, l’éthologie, les sciences humaines, mais aussi la recherche technologique. Ce n’est qu’en convergeant les capacités et les expertises de chacun que nous arriverons à construire de nouvelles perspectives communes.

 

PROJET 

Nous avons cherché à questionner nos relations aux autres espèces de manière à favoriser la cohabitation et les intérêts communs. « Et si demain...? » invite donc à réfléchir aux rapports que nous entretenons avec le monde végétal. À travers quatre fictions scénographiées, nous avons proposé une typologie de relations : entre utopie et dystopie, chaque scénario, placé dans un monde plus ou moins futuriste, s’appuie sur des avancées scientifiques et technologiques actuelles et met en exergue des enjeux écologiques et sociétaux.

Le design est alors un outil pluridisciplinaire, de positionnement, de débat permettant de réinventer nos manières de vivre ensemble et d’exister avec les autres. Questionnements traités:
Idiome Inter-espèce : Entre données scientifiques et pensées magiques, nous voulons porter un regard émerveillé sur ces êtres. À travers cette expérience sensible et poétique, nous tentons de traduire symboliquement l’invisible et l’inaudible afin d’appréhender les modes de communications interespèces.
Oxtree Climeworks : Nous questionnons notre propension à nous intéresser parfois plus à la technologie qu’au vivant. Le progrès technique doit-il être au service de la nature ou un moyen de substitution?
Curaflore Vigitalis : Nous jouons avec les ambiguïtés de la pensée antispéciste actuelle et les limites de la reconnaissance légale. Devons-nous considérer les végétaux comme des êtres sensibles et leur attribuer des droits ?
Oscillatoria Limnetica : Nous questionnons la capacité à «jouer» avec le vivant. Devons-nous nous servir de la technique pour aider les espèces à survivre aux bouleversements dont nous sommes l’origine ?

co-créatrices : Ce projet a été réalisé par le Collectif Anima dont Marjorie Colin faisait partie avec Ariane Alcaraz et Lila Le Floch Meunier.

nos autres réalisations...

mélothésieUne installation interactive et immersive pour reconnecter les objets et les visiteurs du Musée des Arts et Métiers

Futur.e.s in Africa 2019Une identité visuelle et un site web modulaire pour un festival international sur les technologies et le développement durable

parenthèsesUn espace immersif permettant de voyager au travers de nos traces numériques

écoSIXtèmeUn plateau de jeu interactif et sonore accompagné d'un scénario pédagogique pour faire vivre l'écologie à des enfants